S’enregistrerRechercherFAQMembresGroupesConnexion
Awalé

 
Répondre au sujet    blabla-rencontre Index du Forum » PARTAGEZ VOS PASSIONS, VOS LOISIRS » Jeux » Jeux de société, réflexion Sujet précédent
Sujet suivant

Awalé
Auteur Message
Errances
Modérateur
Modérateur

Hors ligne

Inscrit le: 11 Sep 2007
Messages: 470

Message Awalé Répondre en citant
L'AWALE




Pratiqué depuis l'Antiquité, le jeu de société est aujourd'hui encore très apprécié des petits comme des plus grands. Sur tous les continents, les peuples se retrouvent afin d'échanger autour d'un jeu. Contrairement au jouet, le jeu est régi par un certain nombre de règles que le joueur doit appliquer. Le respect de celles-ci est indispensable au bon déroulement du jeu, et favorise l'apprentissage de la vie en société ; les règles du jeu représentent les lois et codes de la société.

Ces jeux de société se subdivisent en différentes catégories. On distingue ainsi les jeux de plateau, les jeux de hasard, les jeux de réflexion, les jeux de cartes, les jeux de lettres… Notre article de ce mois s'intéresse plus particulièrement à l'un des 3 jeux de réflexion qui dominent le monde : l'awalé.

Quelle est l'histoire de ce jeu africain ? Comment est-il perçu en France ? Qu'apporte-t-il à ceux qui le pratiquent, et plus spécifiquement les enfants ? Comment y joue-t-on ? Voilà quelques questions auxquelles nous allons tenter de répondre.

MUSEE DU JOUET - 5, rue du Murgin - 39260 MOIRANS-EN-MONTAGNE
Tél : 03 84 42 38 64. – Fax : 03 84 42 38 97
Internet : www.musee-du-jouet.fr - E-mail : musee-du-jouet@jurasud.net


LES ORIGINES DE L'AWALE

L'Afrique représente le 3e grand continent du jeu, derrière l'Occident et l'Asie. Malgré une culture orale qui limite la transmission des richesses, en raison de l'absence de traces écrites, il existe de nombreux jeux africains. Cette multiplicité est la conséquence de l'émiettement ethnique, politique, culturel des peuples africains ; leur développement est quant à lui dû à l'attachement de ces mêmes peuples à leurs particularismes locaux. Les Africains, qui ont su résister à l'impérialisme et au colonialisme, sont ainsi parvenus à transmettre aux générations suivantes la tradition du jeu.

Les jeux les plus intéressants en Afrique sont les jeux de semailles. Ceux-ci se pratiquent sur des tabliers de bois creusés de cases rondes. Dans chaque case sont disposées des graines, dites Cauris. Des descriptions de ces jeux sont découvertes dès le 10e siècle par les voyageurs arabes. Regroupés sous le terme Mancala, qui signifie "compter", les jeux de semailles sont nombreux, connus sous différents noms, et régis par deux règles différentes. On distingue ainsi les Wari, à 2 rangées, présents dans l'Afrique noire parlant les langues d'origine bantou, et les Solo, à 3 ou 4 rangées, présents partout ailleurs, en Afrique australe et à Madagascar.

L'awalé, ou awélé, est la forme la plus connue de ces jeux de semailles, vraisemblablement parce que la plus simple et pure. Il est pratiqué dans le Sahel et les pays côtiers d'Afrique de l'Ouest, en Insulinde. Partout, malgré sa démocratisation, il est demeuré sacré. Il est réservé aux hommes et aux seigneurs, parfois aux prêtres. Le meuble, ou tablier, en bois précieux parfois recouvert d'or et d'argent, représente l'arche sacrée des mythologies indigènes ; les billes qui tournent pendant le jeu figurent le mouvement des étoiles.

En Côte-d'Ivoire, chez les Alladians, le caractère sacré de l'awalé est également reconnu. Hommes, femmes et enfants peuvent y jouer en journée ; toutefois, une fois la nuit tombée, le jeu reste dehors afin qu'y jouent les Dieux. Nul autre ne doit s'aviser à le toucher.

L'importance de l'awalé dans la vie des peuples africains est également attestée par les réactions des chefs et des rois. A la mort d'un roi, les candidats à la succession y jouent toute la nuit. Le gagnant de la partie sera désigné Roi, tel en ont décidé les Dieux. Quant au roi Shunba Balongobo, au 16e siècle, il se fait représenter en statue funéraire avec un jeu d'awalé sur les genoux.

La propagation de l'awalé dans le monde s'effectue par le biais de l'esclavage. Le jeu est retrouvé sur les côtes de l'Océan Indien, en Indonésie, au Vietnam, en Amérique. En Louisiane et aux Antilles, il est connu sous le nom dahoméen Adji ; à New-York, la Chouba apportée par la colonie syrienne est rapidement abandonnée, malgré son succès ; au Brésil, le jeu est supplanté par les dominos mais conserve son rôle sacré dans les rites des Candomblés.

Cette propagation de l'awalé, la multiplicité des règles et des formes empêchent le développement structuré du jeu. Aucune organisation ne lui est apportée, d'où l'absence de fédérations, de clubs, de compétitions comme c'est le cas pour les autres grands jeux de réflexion (Echecs, Go…). Pendant longtemps, les anciens des villages africains ont dominé à ce jeu en raison de leur capacité à mémoriser les séquences gagnantes et de leur intuition logique. Mais aucun raisonnement scientifique n'entrait dans le jeu.


Aujourd'hui, il en va autrement. Quels sont alors les facteurs influant sur l'organisation du jeu ?


L'AWALE EN OCCIDENT

L'awalé s'est répandu dans les pays occidentaux, en Angleterre et en France notamment. Le développement s'y effectue de manière encadrée, organisée, dans le cadre de fédérations.

C'est au 17e siècle que les européens mentionnent pour la première fois les Mancalas dans leurs récits de voyage. Tel est le cas de Lamartine qui observe, sans trop comprendre, des enfants y jouer sur un marché d'Istanbul en 1833 : "[…] Il y avait non loin de ce groupe, sept ou huit petits nègres de l'âge de huit à douze ans assez bien vêtus, avec l'apparence de la santé et du bien-être ; ils jouaient ensemble à un jeu de l'Orient dont les instruments sont de petits cailloux que l'on combine de différentes manières dans de petits trous que l'on fait dans le sable" (Voyage en Orient, Paris, 1840, t.II, p.253) - Les enfants qui avaient le droit de jouer à l'awalé creusaient en effet des cases dans le sable, alors que les adultes jouaient sur un meuble en bois -.

Au 20e siècle, le maître britannique des Echecs, H.J.R. Murray, dans son ouvrage paru en 1952, dénombre près de 200 specimen de Mancalas, qu'il classe par pays. Les travaux se sont depuis multipliés. Dans les années 1960, Charles Béart fait connaître le jeu en France ; les implications mathématiques retiennent alors l'attention. En 1977, André Deledicq et Assia Popova proposent une typologie en fonction des parcours effectués par les graines, selon que le tableau comporte 2, 3 ou 4 rangées.

Cet intérêt pour les Mancalas, et plus particulièrement l'awalé, est à l'origine de l'extension de la pratique du jeu dans les foyers français et britanniques.

En Grande-Bretagne, le jeu s'est principalement développé grâce à l'Oware Society (OWS), organisation fondée en 1995 et dont l'objectif est de promouvoir le jeu d'awalé dans le monde entier. Les premières actions ont donc consisté en la prise de contacts avec des personnes, originaires de quelque continent que ce soit, témoignant un intérêt certain pour l'awalé. L'OWS organise chaque année un championnat international en Europe - en mars dernier a eu lieu à Cannes le tournoi international senior & junior -, et encourage l'organisation de rencontres aux Caraïbes et en Afrique. Elle est également à l'origine du National Schools Tournament organisé chaque année à Londres. L'OWS cherche par ailleurs à développer les rencontres internationales entre les grands maîtres africains et ceux des Caraïbes. Le ghanéen Ibrahim Abubakar, présent à Cannes en mars dernier, est l'un de ces grands maîtres de l'awalé. D'une manière générale, l'OWS est un vecteur du développement international du célèbre jeu africain.

En France, le jeu d'awalé est plus localement au cœur des préoccupations. Le jeu est commercialisé depuis 1989 par la société morbihannaise Sicode. Celle-ci est par ailleurs partenaire de la Fédération Française d'Awalé, créée en 1997 et dont Madame Valérie Craff est la présidente. La FFA regroupe plusieurs clubs en France qui gèrent au niveau régional des championnats et des rencontres entre initiés. Elle est à l'origine du championnat de France d'awalé disputé lors du festival des jeux de Parthenay.

Outre ces clubs, il existe un certain nombre d'associations qui participent, par des actions variées au sein des écoles, au cours de manifestations ponctuelles, au sein de leur association… au développement et à l'appropriation du jeu d'awalé, et plus généralement de la culture africaine, par les populations françaises. Tel est ainsi le cas par exemple de l'association Y'a pas son deux, basée à Tarascon-sur-Ariège.


Le jeu de semailles africain a donc traversé les continents et est aujourd'hui très pratiqué par les européens. Comment se joue-t-il : quel en est le matériel, quelles en sont les règles, les références culturelles… ?


LE JEU D'AWALE : REGLES ET REFERENCES CULTURELLES

L'awalé fait partie de la famille des Wari. Le jeu se présente sous la forme d'un tablier, ou meuble, en bois longiligne, dans lequel sont creusées 2 rangées de 6 cases rondes. Chaque case est remplies de 4 graines, ou Cauris. Sur certains jeux, on découvre un trou supplémentaire à l'extrémité, servant à collecter les graines ; mais cette case est utilisée pour le jeu en Extrême Orient. Le support de jeu est une véritable œuvre d'art en Afrique, orné de sculptures et de dessins délicatement gravés ; il peut représenter un bateau, un tabernacle, un animal...

Bien que de nombreux spectateurs assistent généralement aux parties, discutant les coups et prodiguant des conseils, l'awalé se joue à deux ; les joueurs sont traditionnellement assis ou accroupis l'un en face de l'autre, de part et d'autre du tablier. Le joueur prend toutes les graines d'une des cases de son camp et les répartit, ou les sème, une par une dans les cases suivantes, dans le sens inverse des aiguilles d'une montre. Si la dernière graine est déposée, dans le camp adverse, dans une case où il n'y a, avant qu'il ne la pose, qu'1 ou 2 graines, le joueur les prend toutes. De même, il récolte les graines des cases directement précédentes si elles sont au nombre de 2 ou 3. En revanche, il ne récolte rien s'il sème sa dernière graine dans une case vide ou dotée de plus de 3 graines. Le vainqueur est le joueur qui a récolté le plus grand nombre de Cauris.

L'awalé est un jeu fortement tactique. Le bon joueur calcule ses coups afin d'accumuler dans une case un nombre suffisant de graines pour faire plus du tour du jeu. Il se prépare ainsi une "maison", et oblige son adversaire à dégarnir son jeu afin qu'il n'ait pas plus d'une bille par case. Les graines sont alors semées, au moment opportun. A l'inverse, si l'adversaire se fait une "maison", il est important de constituer une réserve de trois graines dans le même trou, ou d'essayer d'ajouter à la maison un nombre de billes suffisant pour que la dernière bille de cette maison revienne dans le camp adverse.

Lorsque l'on joue à l'awalé, il est donc impératif de calculer rapidement et sans commettre d'erreurs. Les meilleurs joueurs se caractérisent par leur capacité à imaginer des successions de séquences imparables, qui leur donnent l'avantage et orientent le jeu de leur adversaire. Mais il faut toujours être très prudent car le jeu peut évoluer très rapidement, du fait que les pièces n'appartiennent pas, comme au jeu d'Echecs, de Go..., exclusivement à un joueur.

L'awalé n'est pas seulement un jeu ; il est également le reflet d'une culture, des "valeurs traditionnelles et culturelles ancestrales de l'Afrique", comme en témoigne l'usage des termes "semer" et "récolter", correspondant respectivement à la dépose et à la prise de graines. L'awalé, ou jeu des semailles et moissons, puise sa source dans la pratique ancestrale du troc et de l'échange en Afrique. Valérie Craff, de la FFA, nous explique qu'ainsi les graines que l'on sème dans les cases représentent les semailles, la fertilité... La nécessité, au cours du jeu, de ne pas laisser une graine isolée est représentative de l'esprit de tribu qui règne dans les communautés africaines : se regrouper permet d'être plus fort face aux dangers. Enfin, le fait d'amasser un maximum de graines dans une case, qui s'avère être une excellente tactique, correspond à la nécessité de constituer des réserves dans son grenier à grains afin d'affronter sereinement les périodes de sécheresse ou de famine.


L'awalé suscite ainsi chez le joueur d'une part un raisonnement mathématique, d'autre part une découverte de l'âme africaine ; des valeurs que certains passionnés du jeu tentent d'inculquer aux enfants d'aujourd'hui.


L'ENSEIGNEMENT DE L'AWALE

Il n'est plus besoin aujourd'hui de démontrer l'importance du jeu sur le plan pédagogique. Par le jeu, l'enfant apprend les rôles de chaque être dans la société. Les premiers jeux qu'il pratique lui permettent de découvrir la société des adultes. Puis, la lecture et les premières notions de mathématiques étant acquises, il peut s'orienter vers des jeux de réflexion pure. L'évolution, au cours du 20e siècle, de la représentation de l'enfant dans la société induit le développement, via des courants de pensée dits "d'éducation nouvelle", de ces jeux dans le cursus éducatif.

On remarque ainsi aujourd'hui que l'initiation à l'awalé s'effectue dans le cadre scolaire. Selon Valérie Craff, présidente de la Fédération Française d'Awalé, l'initiation est le plus souvent faite par l'instituteur lui-même dans la classe. Celui-ci utilise alors le jeu comme support pédagogique. Le jeu est un moyen ludique d'appréhender les mathématiques, l'arithmétique, la logique. Par ce biais, de nombreux enfants, en Afrique, ont appris à compter grâce à l'awalé.

Dans d'autres cas, l'initiation est dispensée par les membres bénévoles de la Fédération Française d'Awalé, ou par les membres d'association. Un entretien téléphonique avec Monsieur Patrick Idrame, de l'association Y'a pas son deux, nous a permis d'en savoir plus sur l'organisation de cet enseignement.

Musée du Jouet : Dans quel cadre s'effectue l'enseignement de l'awalé ?

Patrick Idrame : Nous intervenons dans les établissements scolaires, dans les centres de loisirs ; nous proposons des animations awalé à l'occasion de manifestations ponctuelles telles que festival, salon du jouet, fête du jouet….
Ces jours-ci, je suis à Vendôme, à quelques kilomètres de Paris, où est organisé un festival de cinéma africain. L'atelier Awalé est l'une des nombreuses animations proposées aux enfants.

MDJ : A qui s'adresse l'enseignement de l'awalé ?

PI : Nous enseignons l'awalé aux enfants à partir du CE1. Il nous est également arrivé d'intervenir dans des grandes sections de maternelle, ou en classe de CP. Mais c'est à partir du CE2 ou CM1 que l'enseignement est le plus intéressant car on enseigne aux enfants de cet âge les techniques de fin de parties, les stratégies de jeu.

MDJ : Comment s'effectue l'apprentissage de l'awalé dans le cadre scolaire ?

PI : Nous avons fait une expérience d'enseignement de l'awalé dans les écoles du Mirail à Toulouse, il y a 5 ans. Les conditions d'enseignement furent exemplaires :
Les enfants ont tout d'abord bénéficié chacun de 2 heures d'initiation, pendant lesquelles leur ont été enseignées les règles de base. Puis ils ont pu s'entraîner pendant 2 mois avec les jeux que nous avions laissés sur place. Nous sommes revenus leur enseigner les techniques de fin de partie au terme des 2 mois. A la fin de l'année scolaire, en juin, un tournoi d'awalé a été organisé, qui a regroupé 240 enfants.
Ce type d'enseignement est intéressant dans le sens où l'on suit l'évolution des jeunes joueurs dans le temps.

MDJ : Que recouvre l'enseignement de l'awalé ?

PI : Pour débuter la séance, je présente aux enfants l'historique du jeu. Je leur explique les références symboliques ; les références à la terre, aux semailles, aux moissons, leur apparaissent de façon ludique, toujours en rapport avec le quotidien. Puis j'enseigne les règles de bases, le système des premières prises.
La présentation du jeu s'effectue d'abord collectivement, devant l'ensemble des élèves, puis chacun joue, en binôme. La séance dure 1 heure.

MDJ : Quel est l'intérêt de l'awalé en matière d'éducation ?

PI : L'awalé favorise l'apprentissage du calcul. Le jeu oblige les enfants à compter. Si on ne compte pas à l'awalé, le jeu devient jeu de hasard et n'est plus jeu de stratégie. Une institutrice me faisait part justement de l'apport important du jeu chez les élèves ayant des difficultés avec le calcul mental ; avec le jeu, ils se mettent automatiquement à compter ; le calcul leur vient naturellement. L'awalé est un moyen ludique d'enseigner le calcul.
La poursuite de l'apprentissage consiste en l'élaboration de stratégies ; le jeu favorise alors le développement de la logique chez l'enfant.

L'association de Monsieur IDRAME, "Y'a pas son deux", est basée au Sud de Toulouse, en Ariège. Malgré cela, lui et son épouse, originaire du Ghana, interviennent dans toute la France, au gré des demandes d'initiation à l'awalé ou aux autres activités qu'ils proposent. (création de jouets en boîte de conserve)



POUR CONCLURE


L'awalé, ou jeu africain des semailles et moissons, fait aujourd'hui l'objet d'un véritable développement dans le monde. D'Afrique, il est parvenu en Occident. La Grande-Bretagne et la France y semblent être les 2 plus fervents amateurs, multipliant les moyens afin de poursuivre "l'invasion" mondiale de ce jeu de réflexion.

Aujourd'hui, outre les fédérations d'awalé et les associations, l'Internet devrait favoriser la démocratisation de l'awalé. En effet, alors qu'un nombre sans cesse croissant de foyers est connecté à la toile mondiale, des programmateurs développent des versions informatiques du jeu africain. Ainsi, la société Myriad, fondée en 1988 et basée à Toulouse, a développé un logiciel qui permet de jouer à l'awalé sur son ordinateur. Deux possibilités s'offrent alors au joueur : soit jouer contre son ordinateur, soit affronter un adversaire en ligne. Ce support est ainsi l'occasion de partager sa connaissance et son expérience du jeu avec des passionnés ou des novices de toute nationalité. Un mode de jeu en adéquation parfaite avec la philosophie de vie africaine basée sur le partage…



POUR EN SAVOIR PLUS



BIBLIOGRAPHIE DISPONIBLE AU MUSÉE

Dictionnaire des jeux / sous la dir. de René ALLEAU. Tchou, 1964. "Awélé", p.13.
Histoire des jeux de société / Jean-Marie LHOTE. Flammarion, 1994. "Awélé", p.395.
Les jeux de réflexion pure / Pascal REYSSET. Presses Universitaires de France, 1995. (Que Sais-Je ?, 2927).


SITES A CONSULTER

http://www.oware.org
http://perso.wanadoo.fr/yapassondeux
http://www.myriad-online.com/frawale.htm


ADRESSES UTILES

Y’A PAS SON DEUX
16 bis rue du Barri, 09400 Tarascon/Ariége
Fax : 05 61 68 78 25 - email : yapasondeux@wanadoo.fr

FEDERATION FRANCAISE D'AWALE
52B rue du Liscouet, 56100 Lorient

source MUSEE DU JOUET
30/10/2007 01:31:35
Publicité






Message Publicité
PublicitéSupprimer les publicités ?

30/10/2007 01:31:35
Errances
Modérateur
Modérateur

Hors ligne

Inscrit le: 11 Sep 2007
Messages: 470

Message Awalé Répondre en citant
Règles du jeu

1 - Le But
Capturer et amasser un maximum de pions. Le joueur ayant à l'issue de la partie amassé plus de 24 pions est le gagnant.

2 - Préparatifs
Placer la plache d'AWALE entre les deux joueurs qui se font face.
Placer 4 pions dans chaque case à raison de 24 par camp (6 trous x 4 cases = 24).

3 - Sens du jeu
Le jeu se déroule toujours dans le sens inverse des aiguilles d'une montre

4 - Exécution du jeu
Le jeu se fait en prenant tous les pions d'une case et en les égrenant 1 à 1 dans les trous consécutifs vers la droite. Un joueur choisira et prendra uniquement un ensemble de pions situé dans les cases de son camp.

5 - Récolte odes pions
Pour récolter, il faut réussir à former un paquet de 2 ou 3 pions dans la case où le joueur va déposer son dernier pions lors de son tour de jeu. Ceci uniquement dans le camp de l'adversaire. Le joueur s'empare alors d'un groupe de 2 ou 3 pions.
Le joueur amasse et garde les pions récoltés jusqu'à la fin de la partie.


6 - Récolte ou capture en série

Dès qu'un joueur parvient à récolter les pions d'un case, il pourra également regarder dans la case qui se trouve juste à côté et sur la droite (sens des aiguilles d'une montre) si cette case contient 2 ou 3 graines. Dans ce cas il peut également s'en emparer. Si il y parvient, il pourra de nouveau regarder dans la case suivante, ceci dans la limite de 5 cases adjacentes maximum.
Un joueur ne peut pas capturer tous les pions de l'adversaire, dans ce cas il devra joueur autre chose.


7 - Tour de jeu
a- Dès qu'un joueur a terminé son tour, c'est le tour de l'adversaire invariablement.
b- Tout jeu commencé est irréversible.
c- Lorsqu'un joueur n'a plus de pion dans son camp, l'adversaire, s'il le peut en jouant normalement, a l'obligation de fournir au minimum 1 pion lors de son tour de jeu ; s'il n'a pas cette possibilité la partie est terminée. Il conserve les pions situés dans son camp sauf 1 qu'il remet au joueur démuni.
d- Tout joueur égrenant un paquet contenant 12 graines ou plus, ne déposera pas de graines dans la case d'où proviennent les pions au départ de son tour de jeu.

8 - Fin de jeu
Le jeu se termine de diverses manières :
a- Abandon
b- Lorsqu'il n'y a plus la possibilité de capturer des pions (cases vides de part d'autres).
c- Terminaison 2 - 1 : lorsqu'il n'y a plus que 3 pions répartis à raison de 2 pions dans un camp et 1 dans l'autre.
d- Lorsqu'il y a 1 seul pion dans les 2e 3e 4e trous de part et d'autre, c'est la répartition égale.
e- autres cas voir 7c.

9 - Manipulation des pions
Chaque joueur peut, à tout moment, toucher et compter les pions contenus dans chacune des cases situées dans son camp. En aucun cas un joueur ne peut toucher, pour les compter, les pions situés dans le cas de l'adversaire.

10 - SCORE
Le joueur qui a capturé plus de 24 pions gagne le jeu.
Jeu nul lorsque les 2 joueurs ont capturé chacun 24 pions.
Le match : 1er des joueurs qui parvient à remporter 3 jeux.
L'awalé : 1er des joueurs qui parvient à remporter 3 matchs.

EN RESUME
On prend un paquet dans son camp, on sème les graines une à une vers la droite. Si la dernière graine déposée permet de former un paquet de 2 ou 3 graines, c'est gagné !

10/11/2007 06:51:40
Contenu Sponsorisé






Message Awalé

18/10/2018 06:58:27
Montrer les messages depuis:    

Répondre au sujet    blabla-rencontre Index du Forum » PARTAGEZ VOS PASSIONS, VOS LOISIRS » Jeux » Jeux de société, réflexion Toutes les heures sont au format GMT + 1 Heure
Page 1 sur 1

 
Sauter vers: 

Index | Panneau d’administration | créer un forum | Forum gratuit d’entraide | Annuaire des forums gratuits | Signaler une violation | Conditions générales d'utilisation
Powered by phpBB © 2001, 2005 phpBB Group
Design by Freestyle XL / Flowers Online.Traduction par : phpBB-fr.com